Blog

Histoire de vie humaine n°1

Quel plaisir on peut ressentir lorsqu’on rencontre quelqu’un qui vibre à la même fréquence que nous.. Partager, comprendre et accepter l’histoire d’un autre être est essentiel si on veut prendre conscience qu’on forme un Tout.

Dans cet article, j’ai donc voulu retranscrire une expérience spirituelle particulière ; pour que toi aussi tu réalises l’étendu de ton pouvoir en tant qu’être humain à part entière.

Sous la forme d’une interview, tu pourras connaître les sensations qu’a éprouvé Romain lorsqu’une fenêtre sur son Esprit s’est ouverte…

Pour nous remettre dans le contexte, peux-tu me dire dans quel état d’esprit tu te trouvais à l’instant T ?

« J’étais agité intérieurement, en proie à plein d’énergies négatives, comme la colère, l’angoisse. J’avais le sentiment que je ne me contrôlais pas du tout. Donc, j’ai décidé de retourner dans un endroit calme, à la campagne, chez mes parents. Là-bas, j’ai pris l’habitude de faire des siestes méditatives, où je restais allongé mais ne m’endormais pas à chaque fois. Je m’allongeais sur le dos, les bras le long du corps et j’essayais de me concentrer sur les sensations intérieures, en commençant toujours par la plante des pieds. »

Décris moi tes sensations physiques : est ce que tu pouvais ressentir ton corps par exemple ?

« Justement c’est par la plante des pieds que ça a commencé. Rapidement, j’ai perdu la sensation d’être allongé. J’avais plutôt l’impression de me redresser, de flotter. Au fur et à mesure, en partant de la plante des pieds, c’est comme si mon corps s’emplissait de lumière. En gros, comme si mon corps se remplissait au fur et à mesure que je me soulevais, jusqu’au sommet du crâne, où je flottais complètement. Chaque partie de mon corps était éveillée et en harmonie. Je n’avais plus de sensation de gravité, je voyageais en me sentant très paisible, très calme, très conscient de tout. »

Est-ce que tu pouvais voir, entendre, toucher ?

« J’avais le sentiment d’être en harmonie avec la vie. A force de répéter cette exercice de sieste, j’ai commencé à ressentir ce même état de pleine conscience dans ma vie de tous les jours. Chacune de mes pensées était juste. Tout semblait logique, tout coulait de sens, calé au rythme de l’univers. J’étais concentré sur chaque chose à 100%. Donc, oui, tu ressens tout, tout ce que tu touches, tout ce que tu vois, tout ce que tu entends, tu vis pleinement les choses car tu en es conscient. »

Est-ce que ça a changé quelque chose en toi ?

« Oui ça m’a montré un nouvel état de conscience, accessible et qui vient d’un exercice régulier et d’un contrôle de son énergie. Ça permet d’entrer en harmonie avec les énergies qui nous entourent. »

Cette phase d’ouverture, tu la ressens encore ? Tu peux y revenir quand tu veux ?

« C’est là où je me pose des questions. Au début, c’était flagrant pour moi d’avoir atteint un état de conscience. Au fur et à mesure, je pense que j’ai dû m’y habituer. Comme si je n’y faisais plus attention. C’est forcément resté. Mais c’est devenu un état naturel pour moi même s’il n’est pas permanent. Pas permanent car ça m’arrive encore d’avoir des excès de colère, de peur et de doute. Ça m’a montré une voie que je peux emprunter tous les jours et sur laquelle on peut continuer de travailler. « 

Pour revenir sur le sujet des sensations, cet éveil t’as peut être permis de changer ton interaction avec les éléments extérieurs ?

« Oui, quand je suis au contact de sensations fortes et positives c’est comme si j’arrivais à ressentir plus intensément les choses. Comme la beauté d’un paysage. Comme ma relation avec les animaux. Je me sens beaucoup plus en phase avec la Nature par exemple. »

Tu parles de siestes méditatives, on peut aussi appeler ça méditation. Tu t’es donc servi de la méditation pour atteindre cet état ? Tu continues à utiliser cette méthode aujourd’hui ?

« Je ne cherchais pas vraiment à atteindre un état particulier. C’est venu en cherchant à calmer le flux d’énergie, à le maîtriser. Aujourd’hui, ma vie à changer, j’ai une vie plus active, j’ai moins de temps pour moi. Même si je sens que ça m’aide tous les jours. J’aimerais pouvoir l’améliorer. Je ne sais pas vraiment ce qui m’est arrivé en fait.. »

Comme tu as pu le lire précédemment, se reconnecter à son Moi intérieur est du domaine du possible. A force de travail et d’engagement, il est très probable qu’on atteigne un état d’éveil. Attention, chaque histoire est différente, l’important est de vouloir chercher à se connaître sincèrement.

leayogalova

No Comments

Leave a reply